Le blues de L’Hiver

Nous sommes au cœur de l’hiver, et certaines dimensions de nous-même vont sentir le besoin de saisir cette occasion pour plonger un peu plus dans sa matière émotionnelle et psychologique.

Cela rejoint la grande tendance de la nature de rentrer dans une hibernation régénérante et profonde.

En été on était dans le feu de l’action et tout autour de nous dansait à l’unisson de la nature vivante et active, ensuite l’automne est arrivé pour amener le regroupement et la synthèse tout ces mouvements et impulsions.

Aux portes de l’hiver tout a été préparé soigneusement pour que nous puissions nous rencontrer avec plus d’autonomie, pour préparer l’émergence pour le printemps à venir d’une souveraineté actualisée et revitalisée, une nouvelle version de notre essence individuelle.

 

Ce courant et cette véritable lame de fond proviennent du fond de notre océan et sont naturellement porteurs de dimensions plus inconscientes de ce que nous sommes. Des tristesses anciennes, des peurs et appréhensions refoulées, des éléments non-résolus et en cours d’assimilation de notre moi psychologique sont par conséquent présents dans nos ressentis et expériences de vie au cours de cette période. La première chose à comprendre, c’est que ce mouvement et les manifestations qui l’accompagnent sont naturels et font partie d’une saisonnalité incontournable des rythmes de la vie en et autour de nous. Cette acceptation est déjà en soit un chemin d’accueil et d’intégration qui est porteur d’équilibre et de sérénité. Souvent les difficultés et leurs souffrances associées ne sont pas réellement et directement liées aux émotions que nous traversons même si elles peuvent être intenses et profondes, mais bien plutôt aux luttes que nous mettons en place pour ne pas ou plus les vivre et ressentir. Cette dynamique de combat, plus ou moins consciente, vient nourrir ce contre quoi elle est censée lutter, en renforçant la stagnation et l’intensification de ces courants émotionnels et mentaux en nous. C’est l’illustration de ce veil adage “Ce contre quoi tu luttes se renforce”… Du coup nous nous prenons les pieds dans ce filet qui semble nous enserrer dans ces mailles et nous emprisonner encore un peu plus dans une tonalité qui peut parfois aller vers un épisode de dépression saisonnière.

La lumière semble manquer, le rapport avec les autres semble plus distant et moins accessible, même la nature se pare d’une beauté froide et lointaine…Tous ces stimuli peuvent contribuer à renforcer en apparence notre sentiment d’isolement, d’incompréhension et de solitude. Nous sentons le froid dehors et pouvons avoir l’impression qu’il est plus difficile de contacter les dimensions plus chaleureuses de notre expérience de vie. 

Ce cocktail hivernal peut activer en nous la peur inconsciente de mourir, et du vide en nous, alors que le fait de vivre appel cette apparence transitoire ou les choses semblent cesser de vivre alors même qu’elle prépare leur renaissance luxuriante.

Pour bien vivre ce moment précieux et unique dans toute sa puissance de régénération, la clef c’est l’introspection. Tout nous le montre dans la nature. L’ensemble de ce qui est manifesté semble rentrer dans une caverne, un utérus, pour se préparer à renaître. C’est l’occasion pour nous de nous préparer à nous réinventer. Pour nous aider dans cette démarche, l’outil fondamental, c’est la méditation. En effet on va faire grâce à ce médian un retour réflexif sur soi. La Conscience qui d’habitude et stimulée à aller vers toutes les manifestations extérieures, va pouvoir se vivre de manière plus individuelle et internalisée. C’est le moment idéal pour vivre des processus méditatifs profonds qui vous nous aider à toucher plus de notre essence pour pouvoir se ré-inventer de manière plus juste et actualisée. La pierre archétypale de ce travail c’est l’obsidienne oeil céleste. Son apparence sombre, comme les nuits d’hiver profondes, recèle en réalité des trésor de lumière et de conscience. C’est précisément le meilleurs de ce que l’hiver nous invite à faire dans la laboratoire de nos couches individuelles, pour mieux re-naître.Notre conseil est ici de profiter pleinement de cette opportunité en organisant des méditations une fois la nuit tombée et notre journée derrière nous, avec une bougie allumée à distance, et avec une sphère en obsidienne oeil céleste entre nos jambes croisée et dans la posture de méditation qui nous convient le mieux. Alors re-devenons les partenaire complice du noble travail de l’énergie hivernale en nous…

 

Pour vous aider à au mieux sur la lame de fond hivernale voilà quelques résonnances clefs issu de la tradition:

 

Organes: reins et vessie, moelle et cerveau, organes sexuelles.

 

état psycho-énergétiques associés: peur, frayeur, traumatisme, dépression, soi,investigation, internalisation

 

Chromatismes associés: Noir, noir-bleuté, blanc, platine.

 

Pierres associés: Obsidienne oeil celeste, azurite, morion, onyx, tourmaline noire, lapis-lazuli, saphir bleu étoilé, saphir noir, mélanite, tectites.

 

Plantes associées: Gingembre, canelle, poivre noir

 

La publication a un commentaire

  1. Пётр

    Изучая Ваши публикации, делаешься мудрее

Laisser un commentaire